OM1899.com

_________________________________________________________

 

C'est la fin d'une époque

OM-NANTES Mai 1974 : ultime passes décisives de Roger Magnusson pour Skoblar (4-0). Il fait ses adieux au Vélodrome, comme Lopez. Carnus et Bosquier partiront aussi

---------------------------------------

 

Difficile à imaginer aujourd'hui, mais au printemps 1974, l'OM du doublé 1972, l'OM de Trésor, Carnus, Skoblar, Magnusson, joue ses deux derniers matches de la saison pour sauver sa place en D1. Quatorzième (devant Bordeaux et Moncaco), avant la 37e journée, l'OM possède cinq longueurs d'avance sur le premier relégable, Nancy. La victoire ne vaut toujours que deux points, mais on vit l'époque du "Bonus", ce point supplémentaire accordé à l'équipe qui gagne par 3 buts d'écart. Instauré pour rendre le jeu plus offensif, il sera abandonné à cause des soupçons d'arrangements de fin de saison.

Les deux derniers adversaires de l'OM jouent le titre ; Nantes, puis Saint Etienne. Mais pour le nouveau Président, Fernand Méric, c'est l'heure des grandes manoeuvres. Il veut prendre Saint Etienne pour exemple. En guise de quoi, six ans et trois présidents plus tard, l'OM descendra en D2...

Un doublé de Josip

pour finir en beauté

"C'est la fin d'une époque. Mon dernier match au stade Vélodrome, nous avions gagné 4-0, avec un doublé de Josip, rappelle avec une certaine nostalgie Roger Magnusson. Je n'avais encore signé nulle part, j'étais toujours sous contrat avec l'OM, mais il était de notoriété publique que j'allais partir, car le public m'avait réservé une ovation très particulière et très chaleureuse. Beaucoup de joueurs quittaient l'OM, alors, les supporters nou rendaient hommage. C'était assez émouvant."

 De nombreux Olympiens étaient sur le départ : Diego Lopez qui, avec humour, indiquait avait reçu de nombreuses propositions, en citant les clubs amateurs de sa région,

 

 

 

comme Cierp, Bosquier, en conflit avec l'OM, Carnus, remplacé par un excellent Kraft ce soir-là et dont la carrière allait prendre fin après un effroyable accident de voiture avec sa famille. Et Roger, dont le conseiller allait venir à Marseille après la fin du championnat pour son départ vers le Red Star.

"La saison avait été pénible, avec trois changements d'entraîneurs, une vraie folie : Mario Zatelli, Jo Bonnel, Riera, puis Jules. Nous avions fait un très beau match contre Nantes et puis nous avions perdu le dernier, à Saint Etienne. Mais après le départ de Marcel Leclerc qui avait construit le meilleur OM, le club avait décliné, on avait fait beaucoup de transferts, dont Keita, ce qui portait à trois le nombre d'étrangers, alors qu'on ne pouvait jouer qu'à deux. Quelques bons joueurs étaient arrivés et n'avaient pas réussi. Un mec comme Kéruzoré était super, techniquement très fort, comme Kuszowski, l'ailier gauche, mais à l'OM, tout le monde ne réussit pas ".

 

 

Bossis, dernier

adversaire direct

"C'était dur pour celui qui n'était pas habitué, parce que n'importe qui peut se faire siffler. Nous n'avions pas les Ultras et ces groupes qui continuent d'encourager lorsque l'OM est mené comme je l'ai vu lors d'OM-Montpellier (0-2, le 17 août dernier, ndlr). Mais moi, j'ai eu la chance d'être applaudi à mon arrivée et à mon départ. Et puis, j'avais eu le bonheur de faire marquer Josip pour finir. Ma carrière déclinait, j'avais été souvent blessé, j'étais si bien à Marseille à Marseille..."

L'histoire d'amour entre le blond Suédois et le vélodrome ne revivrait activement que l'espace d'une soirée, en mai 1980, pour le jubilé de Roger. Le FC Nantes, avec Henri Michel et un arrière gauche nommé Maxime Bossis, seraient les derniers adversaires directs de Magnusson sous le maillot blanc." Nantes, une grande équipe ! Je suis revenu souvent comme spectateur quand Josip a pris l'équipe, en 1977, car c'est moi qui lui avais conseillé Linderoth. Maintenant, je suis vieux..."

Mario Albano

--------------------------------

Lien vers la rencontre >>>

Fiche joueur Roger Magnusson >>>

-----------------------------

 

 

.

.

.

.

Retour
Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.