OM1899.com

_________________________________________________________

 

Conséquence d'une finale

LILLE-OM 13 mai 1934 : Comme le dit Alcazar, la finale perdue de la coupe a coûter le titre aux Olympiens, qui enchaînent trois défaites alors qu'un seul nul assurait le titre.

 

En cette deuxième saison de l'ère professionnelle, l'OM peut faire le doublé. Les dirigeants y comptent bien, lorsqu'ils emmènent l'équipe à Paris pour la finale de la coupe de France contre Sète. Quelques jours plus tard, l'OM doit jouer, dans la capitale, une rencontre en retard où un nul suffira pour rafler le titre, alors que le championnat est fini et que les Marseillais comptent un point de retard sur Sète, mais trois matches à jouer. Un meilleur gaol_average (buts marqués divisés par le nombre de buts encaissés) leur assure le titre s'ils parviennent à prendre un point en trois rencontres.

La finale de la coupe démarre bien, avec un but de Milou Zermani. Mais après divers incidents, des barrières renversées, des spectateurs envahissants, les Sétois égalisent alors que Drucker, le demi-centre olympien relève une jeune fille blessée. Puis ils marquent un second but, alors que Kohut, l'ailier gauche hongrois de l'OM, boîte bas, comme Zermani, l'ailier droit.

C'est justement pendant que Zermani se fait soigner d'un côté du terrain, qu'Alcazar part égaliser pour l'OM. Après avoir validé le but, l'arbitre le refuse, le juge de touche signalant le hors-jeu de Zermani, à terre avec le soigneur, côté opposé. Cela lui vaut une volée d'injures de la part de plusieurs Olympiens. "Ce but nous a coûté non seulement la coupe mais aussi le championnat", dira Pepito Alcazar peu après.

 

Blessures et suspension en cascade

En effet, trois jours plus tard, chez le CA Paris, l'OM privé de cinq titulaires de la finale, a dû faire "monter Ferdi Bruhin et Roszo Kohut de Marseille. Déçus, fatigués et affaiblis, les Olympiens s'inclinent encore (3-1). Mais le pire est à venir à Lille, face au champion sortant. Après un match de l'équipe de France où ils ont pu jouer, le gardien Laurent Di Lorto et l'attaquant Pepito Alcazar sont suspendus, en raison de leurs insultes à l'arbitre. Alcazar est gracié par Jules Rimet, le président de la fédération mais pas Di Lorto.

C'est lui qui va manquer le plus, car son suppléant, l'excellent Charles Allé, lui-même vainqueur de la coupe en 1927 et champion de France amateur en 1929, est blessé ; il faut aligner le gardien junior, Georges Monin, qui va disputer là le seul match de sa carrière à l'OM. Il manque aussi les deux frères Conchy, Max et Henry, en défense, Emile Zermani à l'aile droite et Willy Kohut à l'aile gauche. A l'époque, il n'y a pas de remplacement en cours de jeu et le onze type change fort rarement. Les réservistes ne sont donc pas aussi opérationnels qu'aujourd'hui. Emile Lopez, par exemple n'aura joué que cinq matches à l'OM, dont celui de Lille.

 

 

A Paris, un but litigieux a été accordé au CAP. La fureur marseillaise repart de plus belle. "Il semble qu'on veuille éliminer à tout prix les Marseillais de la course au titre", écrit Marseille Matin, avec Véhémence. A Lille, Max Conchy ouvre pourtant la marque rapidement en faveur d'un corner. Mais ensuite, la poussée lilloise va avoir raison d'une équipe bancale. A la pause, l'Olympique lillois mène déjà 3-1 et va infliger une rouste à l'OM.

Dans la foulée, le président de la commission football de l'OM, Jean Anfosso, démissionne, "afin de pouvoir protester avec toute l'énergie nécessaire contre les scandaleuses conditions dans lesquelles la FFFA vient de suspendre Di Lorto et Alcazar. "En vain, car à son tour, Emile Zermani va être suspendu pour la dernière rencontre. Car l'OM a encore une chance d'être champion en faisant match nul à l'Huveaune contre l'Excelsior Roubaix.

Le 20 mai, l'OM mène 1-0, puis 2-1, mais va finir par s'incliner 4-2. Les Sétois, en croisière en Méditerranée, apprendront par télégramme qu'ils sont champions de France et ont donc réussi le doublé.

Mario Albano

--------------------------------

Lien vers la rencontre >>>

Fiche joueur Pepito Alcazar >>> 

 

 

 

.

.

.

.

Retour
Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.