OM1899.com

 

Résumé du Petit Provencal

du 26 février 1934

 

O. M. : 4

RACING - PARIS : 1

 ____________________

..

Qu'allaient faire les locaux devant cette équipe dont le retour en forme et annoncée depuis quelque temps, et qui est particulièrement favorisée pour fournir aux sélectionneurs les éléments du onze national !

Un changement de la dernière heure dans la composition de l'équipe parisienne venait encore ajouter à l'inconnu. A la fin du match, quand le rideau tomba, consacrant la victoire locale, la pensée " loin des yeux ..." nous vint immédiatement à l'esprit.

Mais revenons en au match proprement parler.

LA PARTIE

Paris a le coup d'envoi et joue avec le vent et contre le soleil. D'entrée de jeu s'annonce sec sur un terrain qui ne l'est pas moins. Une attaque combinée de la gauche locale est mise in extremis en 6 mètres par Diagne.

Galey, à son tour en possession de la balle, part sur la touche et place un choc que bloque superbement Di Lorto. Sur le renvoi, Hiden est à l'ouvrage. Les forwards sont lancés de part et d'autres avec aisance. Diagne pour les Parisiens, Conchy pour les locaux arrêtent en actions réciproques.

Petit à petit, les Olympiens semblent monopoliser la balle, ils s'installent en camp adverse et exercent de longues pressions sur la défense parisienne. Hiden doit arrêter en plongeant un shoot à ras de terre de Kabih.

À plusieurs reprises, le but est manqué de peu par une ligne de forwards en belle forme et combinant très bien, et il apparaît un instant qu'elle a perdu en efficacité, ce qu'elle a acquis en science et en technique. Sur un centre de Zermani, Boyer passa à Kohut dont le shoot frappe la barre et Hiden est mis par la suite maintes fois à contribution. Les réactions parisiennes ne sont jamais dangereuses tant la défense locale fait preuve de brio et de sûreté.

Le premier but de la journée est marqué 7 minutes avant le half par Zermani, qui d'un shoot sec de dix mètres et sur service de Kohut bat Hiden, malgré un plongeon de ce dernier. Le jeu se poursuit acharné, mais toujours à l'avantage des locaux jusqu'à la mi-temps qui aurait très bien pu survenir avec une avance bien plus nette en faveur des Marseillais.

Mais toute chose vient à point semble-t-il, car il ne s'est pas écoulé une minute après le début de la deuxième mi-temps, lorsque Kohut de deux mètres bat imparablement Hiden, sortie bien aventureusement. Cette phase fut, très palpitante, se passant devant les trois parisiens, un penalty de Diagne ne fut pas sifflé, mais le but fut acquis tout de même on a vu comment, par l'ailier gauche local.

Sur la remise en jeu, Kohut sur action personnelle, évite Schwartz, puis Hiden, dont les sorties sont décidément trop hasardeuses, et marque à nouveau. Il n'y a que trois minutes que l'on joue.

Ces deux buts émoustillés les racig men qui veulent remonter le handicap. Un shoot de Delfour, quoique bien ajusté, trouve Di Lorto à la parade. Un peu plus tard c'est Galey qui met à côté sur centre de Calmeti.

Puis comme las à un moment de faiblesse, les locaux repartent et dominent à nouvea. Hiden réellement mal inspiré dans ses sorties donne une fâcheuse impression, à la suite de ses longues et souvent inutiles sorties. Kurka mais en corner une balle qui fut sortie seule. Bien botté par Galey, le shoot arrive à Veinante qui d'un léger revers bat à ras de terre Di Lorto.

Aussitôt après, Boyer dont l'activité a été grande et les distributions fort judicieuses, part en trombe et malgré Schwartz pousse la balle vers le coin opposé à celui ou Hiden a plongé. Kohut qui avait bien suivi n'a par suite aucun mal pour inscrire le 4e but local.

La phase suivante est encore une action de Boyer qui trompe Schwartz. Hiden sort à nouveau fort mal à propos, et le shoot de l'avant-centre olympien passe de peu au-dessus.

La fin approche, le temps s'écoule sans apporter de changements au tableau, ni donner de diversion à la physionomie générale de la partie.

APPRECIATIONS.

La partie d'hier fut jouée très vite et enlevée de haute lutte par l'équipe la plus allante la plus homogène et la meilleure. Dans toutes ses lignes le team olympien s'assura le meilleur sur son adversaire.

Celui-ci nous apparut sous un jour particulier, avec de bons éléments peut être mais manquant de mâle volonté ! Hiden, l'international portier, ne nous a nullement emballé tant s'en faut. Les arrières : Schwartz très sûr, fit beaucoup de travail, et Diagne dont les foulées sont immenses, rendit des services à son keeper, grâce à sa vitesse, mais à côté de cela il eut pas mal de fautes à se reprocher. Les demis furent surclassés par leurs vis-à-vis. Quant aux avants : Galey, Veinante et Delfour furent ceux qui se dépensèrent le plus.

Chez les locaux, Boyer demeure l'avant-centre du meilleur temps de l'O.M., bien encadré par Alcazar et Eisenhoffer qui abattirent un boulot énorme et conjuguèrent à ravir ; ils formèrent à eux trois un butoir irrésistible. Les ailiers Kohut et Zermani furent les vedettes de cette attaque pourtant déjà brillante.

Bons demis, disputant très bien la balle et d'un bon secours pour la défense en même temps que les pourvoyeurs infatigables. Défense digne de l'équipe ou H. Conchy et Di Lorto furent les plus en vue.

 

 

P.E.

. .

----------------------------------

 Résumé du Petit Marseillais

du 26 février 1934

.

.

.

.

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.