OM1899.com

 

Résumé du Petit Provencal

du 03 octobre 1932

 

L'Olympique de Marseille

acquiert sa quatrième victoire

___________________________

Les champions d'Alsace sont battus par 3-1

après un match fort mouvementé

;

La rencontre d'hier opposant l'Olympique à Mulhouse, s'est déroulée par un temps incertain devant un nombreux public, moins importants que lors de la venue du Racing. Le match, s'il ne fut pas un modèle du genre, retint d'une façon continue, l'attention du public et l'intéressa vivement dans la lutte fut indécise.

En effet, alors que les locaux, grâce à une volonté plus grande que dimanche dernier est un jeu plus fin et plus clair, dirigaient la partie avec une assurance suffisante pour vaincre, Pellegrin dans d'un choc malheureux, grièvement blessé à la jambe, dû être transporté sur une civière aux vestiaire.

Ce handicap survenu à la moitié du premier acte, obligea les Olympiens à modifier leur jeu et les mis dans l'obligation de s'imposer avec une farouche énergie pour ne point se laisser manoeuvrer. Ils firent preuve, en la circonstance, d'un courage émérite. Loin de s'incliner, ils amorcèrent des attaques dangereuses et se payèrent même le luxe d'aggraver la marque d'un but.

La tenue des locaux nous a donné une meilleure impression qu'en face les parisiens. Délaissant le jeu rude et sec, ils conçurent avec intelligence plus grande, firent corps et se livrèrent avec un esprit très élevé d'équipe. Cela leur valut de conserver leur avantage alors que les visiteurs plus en course en seconde mi-temps, menacèrent constamment la défense olympienne.

Les mulhousiens présentèrent une formation incomplète, Kauffman et Korb ne jouant pas, alors qu'à Marseille, Sherry était remplacé par Pellegrin. La partie, dans son début, s'annonça favorablement. À la première attaque Alcazar lance Gallay, celui-ci effectue un centre shoot. Platko plonge, manque d'interception et Caiels ouvre la marque our l'Olympique. Ce premier succès surprend les Alsaciens et encourage les locaux. Le quintette bien conduit pas Alcazar, harcèle le tandem Casy, Schultzendorf. Les visiteurs sont incapables d'enrayer la pression locale ; aussi, l'Olympique prend elle un avantage marqué.

Ce début de bon augure est malheureusement arrêté par le regrettable accident survenu à Pellegrin qui, dans un heurt, a la jambe droite cassée. Dès lors, Caiels passe arrière et marseillaises en sont réduits à quatre ans.

Quoique jouant à dix, les locaux montrent une ardeur qui force l'admiration des spectateurs ; leurs efforts ne tardent pas à être couronnée de succès et sur une action offensive des forwards. Jennings porte la marque à deux buts. Mais lutter à 10 contre 11, et puis un adversaire. Mulhouse incursionne dans les vingt deux mètres olympien. Allé dois concéder un but sur shoot de Bilger et le repos survient sur le score de 2 à 1 en faveur des locaux.

À la reprise, les Marseillais déplacent à nouveau une belle activité. Schnoeck, Caills, Alcazar, Charbit et Gallay se dépensent sans compter. Aussi, les visiteurs qui voient une belle occasion d'obtenir un résultat avantageux, de peuvent mener à leur guise le jeu.

La partie est très disputée, l'arbitre prend des décisions un peu osées et le public lui manifeste son mécontentement. Durand et Alcazar, sur de belles attaques ne profite pas des occasions qui leur sont offertes. L'atmosphère est fiévreuse. Les champions d'Alsace jouent marge des règles.

Maintenant la fatigue se fait sentir dans le camp Olympien, cependant la défense répond avec honneur à la pression des visiteurs.

À la suite d'un coup franc botté par Charbit, Durand centre dans un joli style. Platko plonge, intercepte la balle, mais Alcazar survient, s'en empare, et ajoute un troisième but. Dès lors, la partie leur est acquise et la fin et sifflet sur le score de trois à un en faveur des locaux.

G. DARBOS

.la

----------------------------------

 Résumé du Petit Marseillais

du 03 octobre 1932

----------------------------------

 Résumé du Petit Meridional

du 03 octobre 1932

----------------------------------

 Résumé de l'Express de Mulhouse

du 03 octobre 1932

 

 

 

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.