OM1899.com

.Article de om.net

du 21 septembre 2013

L'OM neutralisé par Bastia

 

 L'OM a bouclé sa série de deux déplacements consécutifs par un 2e match nul, à Bastia (0-0). Privée d'un penalty évident, l'équipe marseillaise n'a pas non plus su traduire au score sa domination après la pause.

De toute façon, il faudra s'en contenter. Un point, c'est toujours ça de pris, pour une formation phocéenne qui a vécu vingt premières minutes délicates, et a, parallèlement, manqué de tranchant offensivement.

Si elle voulait renouer avec la victoire après ses défaites contre Monaco et Arsenal, ainsi que son nul à Toulouse, elle devra se contenter du partage des points, conclu au terme du premier 0-0 de sa saison. Ce ne fut pas faute d'occasions. Plutôt d'adresse et de lucidité dans le dernier geste.

Ce résultat sanctionne en fait un match à deux vitesses. Sur accéléré en première période, où l'engagement bastiais (souvent limite et parfois au-delà) a bousculé l'OM tout en ne le privant pas de solides opportunités. Puis sur un rythme nettement moins enlevé en deuxième mi-temps, Bastia abandonnant le contrôle des opérations aux Olympiens sans que ceux-ci n'en fassent le meilleur usage. Même si l'oubli du penalty sur Khalifa à la 74e minute a toute son importance à l'heure de l'analyse.

Entré la semaine passée dans un cycle de matchs tous les trois jours, Elie Baup n'avait pas fait de mystère sur ses intentions. Il allait y avoir " du changement " après Arsenal. On ignorait cependant dans quelles proportions. Deux titulaires de mercredi (Imbula et Gignac) ont finalement débuté sur le banc à Furiani, tandis que Payet avait déclaré forfait pour cause de lombalgie. Des trois " entrants ", Florian Thauvin s'est tout particulièrement mis en évidence en première période. Sa capacité à faire des différences dans de petits espaces, sur les côtés, a accouché de deux occasions de but. L'une verra Jordan Ayew manquer la cible. Le sort auquel les tentatives marseillaises semblaient prédestinées durant les 45 premières minutes : 5 tirs, 0 cadré.

Plus agressifs, on l'a dit, les Bastiais ont aussi été plus précis jusqu'au repos. Mais Squillaci (de la tête) puis Kazhri ont trouvé à qui parler. Tous deux échouèrent face à un Steve Mandanda, solide comme un roc. Ecurés ? Toujours est-il qu'ils ne s'y sont plus frottés après la pause. L'équilibre se rompant entre les deux formations, et la rencontre basculant sérieusement dans un attaque-défense en faveur de l'OM. Un nouveau rapport de forces dont les joueurs d'Elie Baup ne parvinrent pas à tirer profit. Malgré une bonne tête de Mendes sur corner et l'entrée très intéressante de Saber Khalifa dans les 20 dernières minutes.

Auteur : Laurent Oreggia

____________________________________________________________

 

Article de laprovence.com

du 21 septembre 2013

.

Un OM stérile et peu inspiré décroche le nul à Bastia

 

Voyage au bout de l'ennui. Ce samedi, pour le compte de la 6e journée de Ligue 1, l'OM n'est pas parvenu à glaner les trois points de la victoire sur le terrain de Bastia (0-0). Les hommes d'Elie Baup, trop lents et sans solution, ne sont que trop rarement parvenus à inquiéter la défense corse. Et sans un très bon Steve Mandanda en première période, l'issue de cette rencontre aurait pu être catastrophique. L'OM reste au pied du podium et ne profite donc pas du faux pas réalisé par Saint-Etienne vendredi soir. Navrant.

On espérait pourtant un sursaut d'orgueil. Défait cette semaine contre Arsenal en Ligue des champions, l'OM retrouvait ce samedi la Ligue 1 pour tenter de renouer avec le succès. Mais sur le terrain de Bastia, les Marseillais ont montré un visage inquiétant. Chahutés dès le début de la rencontre, Lucas Mendes et consorts ont rapidement été dépassés par la fougue et le dynamisme des Corses, motivés comme jamais par l'ambiance électrique qui régnait à Armand-Cesari.

Si l'OM n'a pas rompu, il le doit encore en grande partie à Steve Mandanda, auteur de nombreuses parades décisives en première période. Face à Khazri, Ilan et Squillaci, le portier marseillais a une fois encore montré toute l'étendue de ses capacités. Les hommes de Frédéric Hantz, vaillants et volontaires, ont posé bien des problèmes à une défense de l'OM visiblement éreintée par son épisode européen.

Et devant, la titularisation de Jordan Ayew en lieu et place d'André-Pierre Gignac n'a pas permis d'inverser la tendance. Peu inspirés, Mathieu Valbuena et consorts ont manqué de percussion et de vivacité pour parvenir à tirer leur épingle du jeu. Les rares fulgurances de Florian Thauvin, par ailleurs copieusement sifflé par les supporters corses, n'ont pas trouvé d'issue positive.

S'il on ne peut retenir grand chose de flatteur de cette rencontre, on soulignera néanmoins la bonne entrée en jeu de Saber Khalifa, qui, par son placement, a bien failli faire la différence. Il aurait d'ailleurs dû bénéficier d'un pénalty lorsque François Modesto l'a déstabilisé dans la surface.

Au classement, l'OM, qui n'a plus remporté les trois points depuis la fin août contre Valenciennes, reste donc 4e, à égalité de points avec le PSG, lequel accueille dimanche l'AS Monaco dans un choc au sommet. C'est certain, la prestation des Marseillais ne restera pas dans les annales. Et le problème, c'est que ça en devient une habitude.


Auteur : Laurent Desbuissons

 

 

____________________________________________________________

 

.

Article sc-bastia.com

du 21 septembre 2013

.

SCB 0-0 OM

Le Sporting et l'OM se sont quittés sur un score nul et vierge de zéro partout après une première mi-temps riche en occasions des deux côtés. Finalement, c'est un score plutôt équitable pour les deux formations qui rejoueront dès mercredi pour le compte de la 7è journée de Ligue 1.

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.