OM1899.com

Résumé Le Provencal

du 14 avril 1949

L'O.M. remporte sur Metz une

victoire nette (4-2) mais peu probante

L'O.M. a remporté une nouvelle victoire sur le score de 4 buts à 2.

Il mit pourtant, bien que menant à la mi-temps 2 à 1, assez longtemps à s'imposer devant une équipe messine très volontaire et dont le cran et l'ardeur furent, du reste la qualité dominante.

A la 10ème minute, Baillot qui devait se montrer le seul attaquant lorrain vraiment dangereux ouvrait le score d'un shoot très sec qui battait irrémédiablement Libérati.

Cependant, quatre minutes plus tard, Bastien ouvrait long en direction de Mahjoub. En longues enjambées, le Marocain lâche tout le monde et shoote, la balle frappe l'horizontale, revient en jeu, Mahjoub reprend et cette fois, loge la balle dans les filets.

Le match est rapidement joué, mais son intérêt n'est pas soutenu, car les erreurs et maladresses sont nombreuses des deux cotés.

L'O.M. se ressaisit un moment ! Descente de Nagy, mais sur le renvoi de Gander, Bollano reprend et shoote à coté. Mais ce n'est que partie remise. Sur contre-attaque de Pujalte, Bollano reçoit la passe et d'un beau shot bat Gander. Il y a 41 minutes que l'on joue et l'O.M. mène par 2 à 1.

Dés la reprise, l'O.M. réalise un but éclaire, Dahan donne à Robin qui ouvre immédiatement au centre où Mahjoub s'empare de la balle, sème Goglia et prend Gander, sorti à sa rencontre, à contre-pied.

Dés lors, sur de la victoire, les olympiens attaquent à leur tour et s'imposent très nettement. L'attaque conduit des actions très spectaculaires.

Sur l'une d'elles, Bastien donne au centre où Goglia arrête de la main, l'arbitre ne siffle pas, Gransart au centre, talonne la balle à Bollano, celui-ci contourne la défense vers la gauche, mais le shoot s'écrase sur la verticale. La balle revient, cependant en jeu et Robin qui a suivi, reprend et marque à la 52ème.

Sur la fin, Metz active l'allure, obtient trois corners consécutifs et à la 81ème minute, à la suite d'une touche, Hoffmann donne à Baillot qui bat Libérati d'un beau shoot et clôt la marque, comme il avait ouverte.

L'O.M. ne joua pas un grand match. Il se retrouva pourtant en deuxième mi-temps, le rythme moins rapide du jeu, permettant à Robin qui se montra alors très actif et à Bollano de construire avec Mahjoub, qui fut la grande révélation de ce match, des offensives fort bien construites.

En défense, Salem qui avait la lourde tâche de surveiller Baillot, fit un grand match, avec lui citons Bastien. Libérati et Dahan firent leur partie habituelle, tout comme Pujalte. Rodriguez qui tenait finalement son poste eut moins de réussite tout en jouant avec beaucoup de cran.

Nagy ne se retrouva vraiment à la fin et le jeune Gransart, complètement paralysé par le trac, ne peut être jugé sur cette exhibition.

A Metz, beaucoup de cran et un grand joueur, Baillot, mais il était bien seul en attaque. En défense Battiston, Wahl et Goglia, furent bons malgré les quatre buts encaissés.

Arbitrage, très faible de M.Tordjmann.

En lever de rideau, l'école de football de l'O.M. a battu La Licorpe par 5 à 0.

 

Toute reproduction intégrale ou partielle des textes ou photos est strictement interdite.